mercredi 14 septembre 2011

La surface escarpée des choses

Tracé de draps serrés contre le corps.
La corde lisse les instants bouleversés.
Tache séchée d'un nid.
Tu me troubles le devenir en jetant des mots paisibles aux poissons qui bullent.
Lampes dressées, la lumière est au garde à vous. Je trouve ton temps troué à traîner comme un vieux viet ment.
La surface escarpée des choses se défait fluide au grain de nos peaux prêtées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire