mardi 6 septembre 2011

Faite pour l'autre

Des lactées délicieuses dévalent les buttes et balbutient dans des bulles emboîtées des tiroirs de sens. Le voile glisse sur le silence et sa peau crépite de frissons.
Lascive, la silhouette danse des s sur les draps et dans les corps.
Les placards claquent leurs portes muettes sur des glissements de matières.
Dénudé de sens, les tiroirs sont sans fond et je file féline.
Fée de l'un pour l'hôte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire