dimanche 4 septembre 2011

La légèreté

La finette négligée s'étale nonchalante. Les oreillers en boules sont gorgés de rêves. Ma peau porte l'odeur de la nuit. Le jour cavale disent les sons mécaniques. A la fleur de ma joue un silence oblige le soupir.
La légèreté des choses n'est pas venue aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire