vendredi 23 septembre 2011

Hors temps

Plongée dans le sans, je contemple la forme goutteuse du son.
Figée dans l'absence de la durée, le froid des âmes me sculpte.
La quantité de la voix sonde le temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire