vendredi 21 octobre 2011

Ton pas sera mon non

Les mains engelées glissent sur le papier qui tape contre le vent un rythme énervant.
Plus de baisers bonbons à sucer tendrement.
Les gris sont trop soutenus, les oreilles m'en seignent.
Vole Upté et électrise le temps.
Le tant est vie, je crois mes doigts lourds et gonflés en un geste aérien entre mes seins.
Je ne veux ni ne peux. Assez-ssin.
Pluie de métal me tranche la peau en lamelles. C'est la crainte qui tambourine contre ma peau de bois comme contre une porte. Je délège les gestes.
Le poids des pas se heurte au bitume. Je sens encore sur moi les battements de peau-p'hier.
Si tu lentalises les choses, ton pas sera mon non.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire