samedi 1 octobre 2011

Le sens commun

Le soleil part tard au bord de la route.
La morosité des terres galbe l'amour qui frappe triangulaire.
Trop lent temps qui divise la nuit en cures de soleil.
Les bouteilles brisées percent les plages de préciosité.
Le vent court après toi.
Tu ne te retournes pas.
Et le vent dépité tourne sa langue autour des longs peupliers jaunissants.
Et je frémis de toi, car ta peau soulignée de caresses s'étend sur la mienne.
Drôle d'indigène, rien ne te gêne, tu remontes le sens commun, comme "un".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire