lundi 26 juillet 2010

L'arc-en-ciel titube

La lumière fait du morse avec les nuages derrière mes paupières.
La poussière dans les rails des fenêtres étouffe les bouches cousues d'or.
J'ai inspiré les silences et une douce fraîcheur a pêché mes joues.
A la biche qui après la moisson piétine le champ, tu offres un regard.
Il est des espoirs aspirés et des h invisibles.
Or l'arc-en-ciel titube.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire