mercredi 29 juin 2011

L'heure ment

Au clocher, l'heure ment quand le merle chante d'autres noms. La pluie vagabonde a trempé d'humidité les feuilles, les branches et la beauté. Les effluves de la nuit sont encore alanguies.
Aux sifflements matinaux, accrocher un cœur pétri de joies, quelques absences réfléchies, un peu de vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire