mardi 7 juin 2011

Les o du livre

Je les regarde une à une. Les secondes défilent droites et fières quand le vent glisse une caresse fraîche le long de mon dos. Un frémissement qui ne traduit rien m'enveloppe avec volupté.
Les o du livre ouvrent des possibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire