vendredi 3 juin 2011

Le visage flou du soir

Le ciel d'un gris pur lance des hirondelles au jour finissant. Qui les attrape et les rend-verse. Le ventre blanc, le vent tremblant, les trajectoires dessinent le visage flou du soir. Je bats des "s'il" quand elles battent de l’aile. Point de croix, pas de velours. Rien ne dit non. Non, ne dis rien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire