dimanche 5 juin 2011

Les angles de tous les ciels

Délivrant l'eau, je tire sur le bout de blanc qui dépasse et détricote le nuage. L'écheveau de coton encore gonflé d'humidité et d'orgueil est lourd dans ma main.
Et mon cœur peine. Et ma peur cogne de tonnerre à tous les angles de tous les ciels.
Bi-nerf, le langage explose de phrase en phase. J'explore les mots qui tiennent un ciel tendu sur une corde avec deux pinces. J'ai lavé mon ciel sale de mes larmes, il éclate de bleu poussé par le vent taquin qui fouine dans la petite lingerie des nuées. J'ai l'âme brûlante, touche mon front où se dessinent des vallées d'années de soucis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire