vendredi 17 juin 2011

L'heure humaine

Tomber le ciel dans l'ô de ta bouche et voir fondre ses nuages de barbe à papa.
Creuser la vague meurtrière pour y enfoncer un puits de lumière.
Que les parois se lissent sous la pulpe de tes doigts. Que les éclats de lumière se détachent.
Enrouler du ciel d'orage autour de mon poignet.
Voir tourner le soleil autour de mon bras et lire l'heure humaine où les regards se plissent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire