samedi 20 août 2011

Parfum bleu

Lacérer le temps, interroger les secondes d'un regard perdu.
Dégager les membres du carcan serré de l'attente.
Inspirer l'espace.
Aliéné, l'air ambiant titube sur des lendemains rassemblés par poignées.
Eparses, les instants de joie se saluent au loin.
Et j'entends le clapotis du parfum bleu.
Quelques larmes affutées tranchent les joues
Le jour a chaud.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire