lundi 15 août 2011

Tututu

Un souffle entre les dents poussé par la langue et "tututu": une mélodie entêtante dont j'ai perdu les paroles et la hauteur.
Un oublie têtu, une perte de sans.
Et c'est tout le sens qui échappe, que ma main ne sait retenir et avec lui l'esprit glisse aussi entre les doigts.
Les sons font feu de tout "bois", les fonds sont ceux de doux bois.
Pas la moindre tonalité pour retenir, éviter la perte.
Des étouffements de voix, de gris, et doucement deux fois de cris.
Mes propres bruits sonnent étrangers, c'est une souffrance qui assourdit en me déchirant du dedans.
Et qui porte ton nom.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire