samedi 27 août 2011

Les doigts savent

Sifflante lucidité crient les soupirs assourdis. Les ongles rompus au silence se croisent dans un défi aux jours.
Les murs respirent chaud.
J'ai délassé les bleus intérieurs.
La nuit meurt, tris les étoiles poussiéreuses et gorgées de souvenirs incertains et douloureux.
Interrupteur rompu de l'aube.
Les doigts savent les chemins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire