dimanche 21 août 2011

Et c'est ta peau qui fait des vagues

Les cimes d'hier sont abîmées. Il faudrait les poncer, les acérer, les redécouper, que leurs rondeurs retrouvent leur tranchant.
Le vent te pousse les mèches dans les yeux que tu baisses. Tu laisses frémir l'horizon sous le baiser du matin.
Et c'est ta peau qui fait des vagues.
Enrouler le poing sur lui-même: les ongles meurtrissent les paumes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire