vendredi 7 janvier 2011

Semences

Dans le fond des on, des grains de peau et des graines de sens, on en oublierait de lire les couleurs.
Les fièvres dégainent leurs silences aurorés. Dans la boîte à mots, ils se bousculent comme autant d'impatientes. Toute attente trouble l'o du son. A la langue blottie dans sa phrase esseulée, un ton qui sonne pastel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire