dimanche 2 janvier 2011

Mots dé-malés

Aux t du temps.
Retirer le commun.
Baisser les âmes et les paupières.
Blesser les lames et brasser les larmes avec ampleur.
Au jour qui va, prendre la main tremblante, sentir les lèvres gercées du soleil sur nos fronts brûlants.
Le retard délace la peau du temps.
Au coeur qui bat, mentir un silence.
A l'oeil mi-clos, l'espièglerie sous-rit. Les promesses tissées dans la matière des rêves s'effilochent. Lentement l'entendement frémit quand le coeur s'affirme.
En corps le chant des maux s'entonne sur le sol.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire