dimanche 9 janvier 2011

Fredonner

Sous les jupons des mots, le galbe d'une leste lettre fluctue.
Au creux du son, un silencieux chagrin passe lentement du mal au vrai.
Aux terres gorgées d'eau je reproche de ne pas être celle au bord de qui je cheminerais.
Un son sourd fredonne un être. Le temps est cassé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire