mardi 6 décembre 2011

Les plaies du soir

Les jours noirs de décembre quand la nuit dérobe les sourires. Ils ne fondent pas. Ils se dressent raides et lourds, sans piété.
Aux accents amers du calendrier la voix ôte la candeur. Il est des jours plus sourds, plus gourds.
A nos joues rosies, la chaleur intérieurement de sales attentes.
Accroché aux aspérités du paysage. Quelques formes faméliques titubent et les traces ensanglottées du couteau sur la toile enluminant les plaies du soir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire