mercredi 7 décembre 2011

Désablés...

Désablés, les termes de sans fil de soi décousent les évidences. Et j'halo-cine les silences blancs que perpétue la langue. Habillée d'l, la silhouette débonnaire déambule embrumée. Des bouchées d'oxygènes, j'avalise leur candeur et leurs arômes au dévoilé volume de vos lèvres irisées de rires. Dérider les amples tessitures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire