vendredi 15 janvier 2010

Des écailles aux doigts

Est-ce qu'il est un mot pour le dire?
J'ai des pelures aux yeux sous les oignons de mes pleurs.
Des écailles aux doigts là où on ne me touche pas.
J'ai des pensées tendues comme des bras, vides.
L'encre a beau tracer, elle ne laisse pas l'empreinte. Elle boucle à la sortie d'une lettre la vacuité d'un sens.
Je devine, tout juste, au loin, des prémices où les grains de peau et de sable s'emmêlent dans une danse marine et venteuse.
Les lettres m'échappent, je ne peux les rassembler.
Je baisse les yeux désormais pour ne pas voir dans un regard ce que je ne peux croiser dans un miroir.
Car je ne peux pas.
Mais c'est encore trop peu ce peux-là. Il y manque de l'air, de l'errance.
Je ne peux plus dire je t'aime.
Aujourd'hui j'entends ce non-dire-là.
Je ronge toujours mes rages de rouge mais au-dedans...

2 commentaires:

  1. Elles sont magnifiques tes images , Christine
    "Je ronge toujours mes rages de rouge mais au-dedans..."
    tant de fragilité de sensibilité dans tes mots! c'est très touchant et très beau! Bravo! et merci encore de tout! *_*

    RépondreSupprimer
  2. je suis très touchée par ton commentaire, Cécile, très...

    RépondreSupprimer