mercredi 27 janvier 2010

Longtemps à me désouvenir de toi

Etoiler tes yeux d'argent. Saisir la courbe de ton sourire.
Prendre l'air à bras le corps, te le tendre dans un geste complet.
Le bruit de caillou du bombec contre les dents.
Ballotter l'eau et éteindre le temps dans le même instant que la lumière.
Tirer le fil du soleil, doucement mais fermement et le pendre entre deux immeubles.
Globuler orange dans le blanc des veines par la lumière en transparence.
Claquer du bois sur le parquet et qu'éclatent les oreilles dans le bruit-là.
Bruissement ensuite comme tes vêtements qui glissent.
Il me reste longtemps à me désouvenir de toi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire