dimanche 25 mars 2012

Profondeur nuiteuse

Echappée du vent, je veux. Et je creuse de voeux la lisse miroitance où ton reflet plonge éperduement. Il est néfaste le bruit du temps qui court. J'illumine une à une les étoiles mortes dans la profondeur nuiteuse du ciel. Les yeux embués, je sens le crayon frémir sur le papier quand tu graves tes initiales de tes ongles dans mon poignet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire