samedi 21 janvier 2012

Majeures

Les enluminures des tuiles sous les fumées brillent grisées sur la barre de l'horizon ou tu profiles ton corps en abondance. Le pleutre pleur devient rosée dans les yeux du ciel qui bâillonnes de tristesse quittent leurs joies à la profondeur et au devenir. Innondee de toi, l'envie lâche ses cheveux sur la fadeur des cieux et ta main qui les empoigne rompt la courbe du silence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire