dimanche 21 mars 2010

Fatigue antérieure

J'ai déployé les foyers du feu.
Les flammes froissées font claquer leurs langues sèches sur les bois intérieurs.

Assise sur son séant, l'eau voit son visage se décomposer: défaite, dans un soupir, elle frissone des appels.
Les troupeaux de ses bras s'enlisent dans un sable déclinant.
Elle retient ses éclats et, digne, elle s'allonge.

Usée elle renvoie leurs lumières aux flammes et se tait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire