mardi 21 août 2012

Beauté en touches

Sous la chaleur la peau pâle tremble. Comme secouée de vertiges pointus, la toupie du creux tourne effrénée. Le vent, l'absent, le vent t'est tu. Obstiné et rageur, le temps dégouline le long de nos corps. Imperceptible, il se glisse telle la volupté entre toi et moi.
Les grains tournés grisent les dunes ou cognent les transparences salées. J'aspire à rire dans l'éclosion d'un l'opus. Je tremble de tout et la joie goutte mesurée dans le fond des paumés. Des sources jaillissent dans le quand. Soif d'être à tout ça.  J'aglutine des lettres dans la voix et les motss bourdonnent veloutés sur l'assagie. Temple de silence ou cogne le temps. Trans-pirances des verbes advenue dans la puissance sablée.
Envie de beauté en touches.
Que les brumes alanguies dessinent des courbes de corp au paysage.
Que l'instant murmure et que le nous perdure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire