mercredi 9 septembre 2015

Vent vers (8)

La soupe épaisse et grise du ciel dégouline le long des branches et du vert jusqu'au terreux sol.

Juste à la pointe, le blanc qui jaillit en flamme de dessous la peau.
Trace de silence sous le sang. Sans faibl'heur, état de non-sens.

Doulourance... Aimer son soi enfant. Cueillir au cœur de l'être les devenir et libertude de l'âme. Bleu morcelé de gris. Le soleil pris dans les mailles du ciel traîne un peu dans sa course.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire