mercredi 9 septembre 2015

Vent vers (6)

Des morceaux de chaleur accolés à ma peau. Des bouts de l'épais ciel qui tracent leurs empreintes en rouge sur la peau d'épice. L'envers des nuits se décline en jours brûlants.

Soif d'air, de celui qui bouge et émeut et qui ne vous laisse pas de glace. La chair aimerait fondre en fraicheur sous la peau.

Bise aux grains... Quand les chants se déplient, les oiseaux se galbent de sons frais et pépient une aube maligne qui danse amaigrie. Les  plumes noires aux branches sombres ombrent de chinoiseries les longues élancées feuillues. L'ai mime la fraicheur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire