mercredi 9 septembre 2015

Vent vers (4)

Monnaie d'acacia aux rayons verts qui font briller en lumière les chants des oiseaux.

Et l'air pas fini, tout frais qui s'engouffre dans le jour débutant.
Il est des heures maladroites où le sommeil effarouché se refuse.
Tant de temps à tracer les contours du cœur pour qu'une brassée de pensées y embaument les souvenirs marbrés.

De la dentelle de toi restent les larmes. Déshabillées de sens, les choses se voilent la face. Dans le pré abandonné se livrent au milieu des orties des fleurs mal éduquées qui folâtrent avec les couleurs de provence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire