samedi 9 avril 2016

Atelier du 27 février 2016: le temps qu'il fait

12 juin
L'horizon murmure du bleu au ciel qui s'en empare et le distribue entre les nuages. Épars, tes mots arrivent à mon oreille comme autant d'éclaircies sur ce paysage assourdi, m'annonçant tous tes sentiments venant. C'est la joie. En pointillés.

19 octobre
Des gouttes perlent à la vitre comme autant de larmes aux coutures de tes yeux. La pluie butine du sens sur les surfaces. Elle tapine. Engrange de la  monnaie grise contre ses passes qui s'écrasent à la fenêtre. O vile est mon âme catin devant ta tristesse trahie.

1er novembre
La brume aux lèvres du jour, c'est la buée à ta bouche débutante. Du bout des doigts, je cherche les parois humides qui délimitent le brouillard dans cette chambre ouverte. Te toucher toi et ton silence mouille.

18 avril

Un rayon perce au cœur du volet la nuit insistante et promet le soleil à tes yeux qui s'ouvrent. Il a dessiné les ombres immenses du passe sous les arbres avant de lancer l'avenir bruyant et lumineux sur le seuil du présent à travers la fenêtre. Le futur dans ta main.

12 août
Il est fort et puissant, le vent. Il ment des rugissements contre le volet qui claque. Et le drap et la porte tremblent comme sous le vacarme des pas d'une troupe envahissante d'enfants indisciplinés. Ta page du souffle et des voix et la barrière de la matière s'envole.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire