samedi 23 avril 2016

Atelier du 23 avril: mystère et boule de gomme

J'ai le temps, pensait-il, je la tuerai sous un tunnel.


Il pleut. Les gouttes claquent contre les vitres. Le train rugit dans sa course folle. Rien ne l'arrêtera avant Nice. "J'ai le temps, pensait-il, je la tuerai sous un tunnel." Un contrôleur, qui promène sa gouaille le long des couloirs, me salue. Je baisse ma casquette sur mon visage. Il oubliera mes traits ombrés. L'impatience turlupine les enfants du compartiment voisin. La nuit est déjà tombée. Comme la petite blonde contre sa jambe qu'il avait secoué d'un geste agace mais discret. Dans quelques kilomètres viendrait un long tunnel qui enfoncerait les wagons dans une nuit plus noire encore. D'ici la, les enfants seraient couchés et les parents distraits. Et lui, il pourrait alors mettre ses mains autour du cou blanc de la tristesse qui l'obsède et qu'il tuera lentement en l'étouffant dans un sourire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire