dimanche 10 avril 2016

Atelier du 26 mars: l'ascenceur du Japon

Rétraction en un poème un prose d'un texte de Tabucchi

Desert du quai ou vibrent sirène et cloche quand le jaune de la grue traverse le ciel de midi.
Les maisons en demi-soleil offrent leurs jaunes et leurs rouges au regard de celui qui sous le chapeau a chaud.
Plaisanterie, chant et sourire ponctuent la syntaxe du regard de Nicola.
Dans la boîte aux lettres ou rouille le rouge, la lettre à Lisa a rejoint le temps gardant son incognito pour qui la posta, à voix haute.



Rétraction en un haïku de ce même texte

Midi jaune, ciel
Chaud. La lettre postée dans la rouille
Rejoint Lisa.


Dilatation du haïku suivant

Il vient juste après
La touche Enter
Le remord

La phrase est prête dans ma tête. Je l'ai tournée, retournée, pliée, courbée, habillée puis dénudée. Il n'y aura qu'une phrase pour dire l'indicible, ce nord de nous. Une phrase élaborée et tendue dans le non-sens de ce non-nous.
À force de me la répéter, je la sens crépiter déjà sous mes doigts brûlante de te dire qu'il n'y aura plus d'après.
Et déjà, déjà je m'en veux.
Elle est partie, la phrase, envoyée et lue par tes yeux, elle dit tout sauf mon remord de l'avoir dite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire