lundi 25 juillet 2016

Ateliers croisés du 23 juillet 2016: Portrait d'un être connu

Quand je lis ses mots, je vois sa bouche bouger, remuer, articuler, sourire. Je la vois les dire et les entendre se bousculer en images tues et induites qui donnent du sens à l'émotion de ces phrases qu'elle aligne après les avoir transpirées de tous les pores de sa peau. Son regard se pose sur le regardeur dans une bonté coquine qui lui fait friser l'oeil. Le doute ne se lit pas sur la pâleur de ce visage fait d'ailes et de sensations où les yeux tels des hirondelles survolent le calme et la fraîcheur de son sourire qui a la largeur et la tendresse du baiser. Comme une liane, elle est femme-volupté et son corps lui dicte sa sensualité écrite.
"Ecrire, c'est douter."
"Détruire, dit-elle"
C'est Marguerite. C'est Duras, c'est ma mère d''écriture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire