dimanche 24 juillet 2016

Ateliers croisés du 23 juillet 2016: Couleurs

Au collège, à La Walck, nous, les filles, on comparait nos critères de beauté en matière de garçons. Ceux qui nous plaisaient, c'était les mêmes en général, avaient pour chevelure la blondeur des blés et pour regard un bleu perçant et clair, un bleu qui emmenait dans la lointaine terre bretonne où nous, petits alsaciens naifs et mal informés, voyions l'outremer délavé des regards des pêcheurs. Je dis nous mais je ne devrais pas. Mes critères n'étaient pas les leurs, non. Mon regard restait collé à la silhouette élancée et à la peau couleur pain d'épice de Sergio. Sergio Simao: le Portugal lui avait laissé un héritage qui me faisait rêvé et ses yeux, eux ,n'étaient pas bleux, non. Je me souviens de son regard chaud et fondant, un regard chocolat.
Mais le bleu des yeux d'Emmanuel et de Vincent remportait l'immensité des coeurs des filles. Si bien que Sergioe et son regard chocolat n'existaient que pour moi dans le secret de mes rêveries. Et je le retrouvais tous les soirs à l'ancienne gare désaffectée où il me cueillait des roses redevenues sauvages. Notre amourette avait démarré bien avant... à l'école primaire, lorsqu'à la fête scolaire, sachant que j'aimais lire, il m'offrit un livre de la bibliothèque... verte. Mais après tout, vert, bleu ou marron, on voit tout en rose avec les yeux d'une amoureuse!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire