dimanche 31 juillet 2011

Le temps dure longtemps

Le temps descend de ses hauteurs et se transforme en une forme arrondie et chaude. Il dézipe les minutes qui s'étoilent et s'étalent comme aux quatre vents éparpillées par le hasard. Et les voilà désunies et inégales. Je les ramasse par poignées et les jette au ciel où elles scintillent précieuses et mortes. Les moites minutes des envies rangent leurs secondes asoiffées dans les plis bas que fait le ciel à l'horizon plat de tant de gris.
L'haleine sèche fait rebondir en grinçant les chairs molles et sans dimensions.
Le temps déshabillé de ses unités dure longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire