mercredi 21 avril 2010

L'espace nous aimera

Engouffrés dans le vent goulu, nous traverserons le temps et l'espace nous aimera. Noués de vérité, les astres pleureront leurs lumières jusqu'à nos lèvres avides et mordues. Elles glisseront leurs sens sur les nôtres et le frisson nous réveillera muets mais sensuels. Gorgées d'éclat nos mains caresseront le ciel vouteux et serein. A nos fontaines de lumière jailliront des grappes de senteur qu'un vert timide et jaloux avalera dans des mers où veillent des nuances.
Rangé dans le ciel, le bleu diluera ses remords dans d'étranges créatures cotoneuses.
Le printemps sera ma faim et tous les bourgeons, tous les boutons délieront mes yeux de leurs hivers.

2 commentaires:

  1. j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et relire ce texte très touchant...A bientôt.Marion

    RépondreSupprimer
  2. merci de me le faire relire, je comprends ce que tu veux dire par "touchant" d'autant mieux qu'il y est beaucoup question du sens du touché
    à tout bientôt

    RépondreSupprimer