vendredi 22 mars 2013

Rumeurs venteuses

Penchée sur le jour, j'écoute le temps deviser le regard plongé dans le décolleté des jours.
Les joues rosies et rebondies, je devine que l'absence a l'odeur de tes secondes entassées.
Il est des devinances interrompues qui coulent des bouts meilleurs dans un degré d'absence incongru.

Je ne sens pas ta peau sous mon doigt taquin.

Il est temps de partir au teint d'un soleil de bronze. Translucide-moi et perce la lune de lucides clameurs. Tente le son sur la bouche du jour attendu. Tremble encore de n'être qu'un deveneur tendu de blanc aux feux naître. Trie les minutes accomplies et goûteuses.

Fluide attente où le jaune est narcisse et la jonquille n'assise que le vert le long des rumeurs venteuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire