vendredi 22 mars 2013

Le zo-leil

A la brillance rayonne le soleil finissant.
Taiseuses les vagues crapotent l'écume. Et le souffle assouplit le temps. Le soleil, tu dis le zo-leil.
Et si les tendus se tordent.
Les tons dus divaguent.

Espérer c'est trier les gouttes de temps, les grasses et graineuses et les fines et filleuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire