mardi 27 novembre 2012

Grisant

Chaque matin remettre à l'ecriture grise des morceaux de mots, des paroles éclatées et des instants de sens.
Je ne sens plus ta peau a ma joue depuis beaucoup de ciels gris.
Je niche des lettres sur des feuilles blanches ou je balbutie des phrases maladroites.
Je ne veux plus sentir que toi comme saveur à mon palais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire