jeudi 5 juillet 2012

Peaux nouées

L'odeur lascive du reflet dans le clair de la pierre émonde la silhouette du beau.
Pointus, les chaussons butinés par les pinceaux culbutent l'un après l'autre la poussière arrachée au chemin.
Le Rouge interdit inspiré à pleins poumons déplie en cercles devenus les enjambées joyeuses.
Sois du regard perdu dans l'îlot d'un décolleté.
Violence du chaud dans l'intrépide brume qui baigne la ruine d'un gratte-ciel désossé.
Je détache un à un le silence des grains de la peau fluette qu'on n'entend plus.
N'attend pas, ce qui m'échappe c'est toujours toi/
Livrer aux mots les aboutis qui buttent sur les touches tapies entre les pulpes des doigts. Nue la notion noue les peaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire