dimanche 22 juillet 2012

En infinitive

Soleil-citude des ambres quand tes bras tendent.
L'oubliure touche les doublures du temps. Par prestance, tu entends les distances entre les lueurs et leurs arpèges.
J'ai frotté à ma peau le rouge.
Bouge de ta langue et de tes verbes, la proposition est infinie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire