jeudi 31 mai 2012

Frotter le vent

Dans la venture du temps s'ouvre la moiteur d'un ciel prêt à éclater en averse chaude et pénible. Rigide.
En soi il n'est pas laid, il sonne, il glisse mais en alignement le long des i.
Âpre silence où des voix sonnent creuses comme en écho à des vécus perdus sous la hauteur du ciel.
Aigrie. L' a défait l'ordre donné par le d. Même douleur, même souffrance.
Des émotions par tonnes s'étonnent de laisser de la place au gris présent. Des paquets de ressentis bruissent les uns contre les autres quand le vent les frotte à du vécu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire