vendredi 25 novembre 2011

Passé passager

Du bout des doigts, j'ai déplacé les étoiles pour dessiner des mots blancs que seul toi reconnaîtras.
Pour dévorer le brouillard épais aux allures de vacherin, j'ai ouvert grand mon coeur. Par surprise des rubans d'avant s'emmêlent sous mes yeux. Le passé n'est toujours pas passager.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire