vendredi 1 juillet 2011

J'attends

S'il est des temps, tu peux en être un ou deux. Mais tu n'es pas le présent.
Indiquer que tout passe à l'horloge impassible. Usant les nerfs, il abuse de boue.
La pluie taquine me chagrine. Il est tard de nous.
L'heure arrivée a sonné rêche quand elle est parvenue. Les liens se distendent et j'ai mal à vous. Dans la moiteur et la moitié du temps, j'attends.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire