dimanche 22 mai 2011

La barre raide de l'horizon

Des lignes fracturées. Sur la barre raide de l'horizon qui vente des souvenirs de mer dans les accents de mouettes improbables, je sculpte des immeubles du doigt. Ecrabouillée du dedans, j'étoile les mouvements issus de moi de perles baveuses et bleu.
Que l'on cesse, que l'on ne me touche plus. J'ai le mal de mère saisonnier et mal armée je suis ensuite de gestes adroits et maléfiques.
Je frappe dans mes mains pour faire s'envoler de mes brisures les regards et les doigts. Les traits blessés pendent au bout de leurs fractures.
Que viennent les bains salés et partent les maints baisers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire