jeudi 7 avril 2011

L'impertinence

Au merle, l'impertinence dévoue ses sifflements. Eclat de soleil posé sur la cheville, je glisse une main taquine au fond de toi, dans ta plus profonde lumière. Je bricole des reflets les yeux mi-clos. Il est une désespérance dans la forme d'une goutte. Pour celui qui ne savoure pas. Les baluchons de fatigue pèsent sur les paupières. Et les yeux clignent au temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire