jeudi 3 février 2011

Un seul silence

Danse, pense vers vous.
Aux galets que sonne votre nom en coulant dans l'oreille. Il y a la réponse des vagues denses.
A l'ouvrir des yeux, la connivence du coeur qui coud du temps aux chimères. Les doigts entrecroisés crissent des douceurs. La vue jetée sur les voluptuosités marines revient iodée dans les regards aimés. Il n'est besoin que d'un seul silence pour tout contenir etd'une unique pensée pour tout retrouver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire