mercredi 2 février 2011

Le silence rubis roule ses graves. A la lèvre du jour pointe le bout du soleil qui brûle l'étoffe des coeurs.
Plier le temps suffit à le rangerdans l'espace des minutess où les secondes enivrées titubent. Joue à joie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire