mardi 7 décembre 2010

Ta présence

Les vapeurs crues grimacent en douce.
La buée voile quand ta voix tait des insolences. Pas où peut. Distinguer dans l'orbite des mots l'iris de ta présence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire